Vous cherchez un produit naturel pour soulager les douleurs de votre cheval ? Connaissez-vous l’harpagophytum, une plante aux multiples bienfaits pour les chevaux ? Dans cet article, nous vous expliquons ce qu’est l’harpagophytum, pourquoi et comment l’utiliser pour votre cheval, et quelles sont les précautions à prendre.

Qu’est-ce que l’harpagophytum ?

L’harpagophytum est une plante qui pousse dans les déserts du sud de l’Afrique. Son nom signifie « grappe de crochets » en grec, car ses fruits sont munis de griffes qui s’accrochent aux animaux. C’est sa racine, riche en harpagosides, qui est utilisée en phytothérapie pour soulager les douleurs liées aux troubles articulaires et musculaires. 

Cette plante agit comme un anti-inflammatoire naturel, sans les effets secondaires des médicaments chimiques. Il se présente sous différentes formes : poudre, gélules, liquide ou gel. Avant de l’administrer au cheval, il est important de respecter la posologie et les contre-indications. Le mieux est de demander l’avis d’un vétérinaire. En effet, ce produit même s’il est naturel peut interagir avec d’autres substances. Par ailleurs, il est interdit en compétition. Découvrez ses bienfaits sur lien vers le blog.

Pourquoi utiliser l’harpagophytum pour les chevaux ?

L’harpagophytum est une plante anti-inflammatoire qui peut aider les chevaux à soulager leurs douleurs locomotrices. En effet, les chevaux sont souvent sujets à des pathologies articulaires, comme l’arthrose, les tendinites ou les entorses. Ceux-ci affectent leur confort et leur performance. Cette plante réduit l’inflammation et la douleur et améliore la mobilité des articulations. Il permet ainsi aux chevaux de retrouver du bien-être, de la souplesse et de l’allant.

Ce produit a également un effet relaxant sur les muscles. Cela favorise la décontraction et la récupération après l’effort. C’est pourquoi il est adapté aux chevaux de sport. Ils sollicitent leurs muscles et leurs tendons. Ce produit est également adapté aux chevaux de loisir ou âgés. En effet, ils peuvent souffrir de raideurs ou de courbatures. L’harpagophytum est donc une alternative naturelle aux anti-inflammatoires chimiques, qui peuvent avoir des effets secondaires indésirables sur le système digestif ou rénal. 

Comment administrer l’harpagophytum aux chevaux ?

L’harpagophytum se présente sous différentes formes : poudre, granulés, liquide, gélules ou gel. Il peut être donné par voie orale, mélangé à la ration, ou appliqué localement sur les zones douloureuses. La posologie varie selon :

  • Le poids du cheval, 
  • La forme du produit
  • Le degré d’inflammation.

Il est conseillé de demander l’avis d’un vétérinaire avant de commencer un traitement à base d’harpagophytum. Cette plante peut avoir des contre-indications et des interactions médicamenteuses. Par exemple, elle est déconseillée aux chevaux souffrant d’ulcères gastriques, de diabète ou de troubles cardiaques. Elle est également interdite en compétition, car elle figure sur la liste des substances dopantes.

Il est important de respecter la durée du traitement. Elle ne doit pas dépasser 3 mois consécutifs. Demandez l’avis d’un vétérinaire avant de l’utiliser. En effet, l’harpagophytum peut avoir des contre-indications ou des interactions avec d’autres médicaments. De plus, il est considéré comme une substance dopante. Votre cheval doit arrêter au moins 48 heures avant une compétition.